La ville de Wavre souhaite procéder à une externalisation de grande ampleur en livrant ses parkings publics à un concessionnaire privé.

 

Cette solution, présentée comme « Win – Win », semble pourtant être une politique « Loose-Loose ». En effet, la ville de Wavre n’a pas beaucoup à y gagner et risque surtout de perdre l’autonomie et le contrôle d’une part essentielle de la politique de mobilité de la commune.

 

La majorité a fait adopter le cahier spécial des charges concernant une concession de travaux et services sur les parkings publics de la ville de Wavre.
Concrètement, le concessionnaire qui remportera ce marché public sera responsable de l’entretien et de la gestion des parkings de Wavre. Il devra donc organiser le fléchage des parkings, installer de nouveaux parcmètres, proposer des méthodes de paiements modernes (sms) et construire le nouveau parking des Mésanges.

 

Pourquoi l’externalisation des parking est-elle une politique du « Loose – Loose » ?

 

  • Le chiffre d’affaire actuel des parkings wavriens tourne aux alentours des 700 000€. La commune demandera une « participation » de 300 000 € par an au nouveau concessionnaire. Il y aura donc un manque à gagner de 400 000€.
  • Le parking des mésanges remplit actuellement un rôle essentiel en tant que parking périphérique gratuit. Il est indispensable de conserver cette vision. Construire un nouveau parking des mésanges, de 550 places sur 3 étages, est inutile et rendrait ce parking payant.
  • Si le concessionnaire est obligé de construire le nouveau parking des Mésanges, il sera obligé de générer un profit important pour rentrer dans ses frais. Il cherchera donc très certainement à maximiser sa rentabilité. Pour cela, il aura deux possibilités : proposer un tarif concurrentiel en espérant que le taux de remplissage des parkings soit au rendez-vous ou proposer une tarification élevée afin de réaliser son chiffre d’affaire, même si le taux de remplissage est faible. Compte tenu du taux de remplissage actuel de 70%, il y a de forte chance que le tarif soit élevé.
  • Livrer les places de parking à un concessionnaire, c’est prendre un double risque : faire fuir les gens qui n’ont pas vraiment d’intérêt de venir à Wavre et n’y faire venir que ceux qui ne voient pas d’inconvénient à payer le prix fort pour garer leur véhicule.
  • Confier l’organisation de l’espace public à un concessionaire privé est un frein pour imposer une politique ou pour la modifier en fonction des intérêts de nos concitoyens. Par exemple, si nous désirons, demain, rendre la place Bosch sans parking ou encore installer un piétonnier dans le centre-ville, cela ne pourra se faire qu’avec des contreparties fortes offertes au concessionnaire. Une gestion privée est un frein important aux changements et à la participation citoyenne.

 

Ecolo Wavre s’oppose donc fermement à ce projet de privatisation des places de parking à Wavre. Le parking des Mésanges ne doit pas devenir un parking de 550 places payantes. La commune de Wavre n’y voit que des avantages cosmétiques et refuse de voir les futurs problèmes de fond.

Share This