POUR RAPPEL, voici notre projet de réhabilitation de la gare de Limal tel que présenté lors du conseil communal du 18/10/2005.

 

1°) Mise en contexte:

En juillet 2004 la SNCB a décidé de fermer les guichets de 41 gares à travers le pays, dont ceux de la gare de Limal. Leur fermeture effective eu lieu en janvier 2005.

Depuis lors et surtout depuis des actes de vandalisme perpétrés à la fin du mois d’avril 2005, tout le monde a pu constaté l’état d’abandon du site et le climat d’insécurité qui règne aux abords de la gare.

Par ailleurs, à un niveau régional, nombreux sont ceux qui ce sont inquiétés de l’avenir de ces petites gares à la fois comme noyaux de vie au centre des villages et petites villes mais aussi comme éléments vitaux d’une autre mobilité. Pour répondre à ces nombreuses interpellations citoyennes, le Ministre Courard a proposé le développement d’espaces multiservices (EMS).

 Les projets de création de gares « EMS » se font sur base volontaire et impliquent un partenariat Région-SNCB-Commune. La SNCB-Holding reste propriétaire de la gare. Elle loue pour un Euro symbolique les locaux à la commune qui conçoit, gère et coordonne le projet dans le but d’installer dans les bâtiments des services publics ou privés de son choix.

La SNCB assure les tâches qui lui incombent en matière de desserte de l’arrêt, d’information aux voyageurs et de moyens techniques permettant aux communes, si elles le désirent, d’émettre des titres de transport ou d’installer un distributeur de tickets.

La Région wallonne se porte garante des projets et les subsidie (de 50.000 à 150.000 €).

 L’appel à projets a été lancé le 3 février 2005. Sur les 23 communes potentiellement concernées, 21 ont répondu à l’appel. Aucun projet n’a été, pour l’instant, proposé pour la gare de Limal.  Si les autorités communales n’ont pas réagi, les riverains, eux, se sont mobilisés pour sauver leur gare.

 

Dés le départ, Ecolo a suivi ce dossier avec attention et a proposé au CDH de travailler deux avants projets de réhabilitation de la gare de Limal : La création d’une crèche  et  l’installation d’un commerce dépôt-retrait.

 

2 PROJETS POSSIBLES POUR TRANSFORMER LA GARE DE LIMAL EN « ESPACE MULTISERVICES ».

1) UNE CRECHE A LIMAL 

Depuis plusieurs années, Limal dispose d’une bibliothèque, d’un centre d’accueil ONE, d’un bureau de pointage au sein des bâtiments de l’ancienne maison communale de Limal.

L’idée est de déplacer ces services vers les bâtiments de la gare de Limal et de les remplacer par une crèche. En effet, l’absence de crèche à Limal est ressentie comme un vide dans la vie locale.

Son ouverture entraînerait des avantages conséquents pour les riverains de Limal (crèche, garderie et école sur un même site) et des libérations de places dans les crèches déjà fortement saturées de la commune de Wavre.

En son temps, l’ONE avait émis le souhait d’occuper les locaux de la gare. Le projet avait alors été refusé. Aujourd’hui, L’ONE de Limal est menacée de fermeture pour cause de locaux inadaptés.

Avec le financement du ministre Courard, l’intervention de la commune et la location à moindre frais (1euro symbolique par mois), la gare (200 m² potentiel) pourrait centraliser les activités de bibliothèques, de services ONE et le bureau de pointage. L’endroit possède en outre une capacité de stockage de matériel communal.

Ainsi, la bibliothèque verrait son espace augmenté, L’ONE pourrait continuer son activité dans le respect des normes, les facilités de parking seraient assurées et la gare deviendrait un pôle attractif pour les riverains de Limal.

2) UN COMMERCE IN-OUT.

Suite à une enquête d’Inter Environnement Wallonie, il s’avère que l’implantation d’un commerce de dépôt-retrait, comme par exemple un Mister-Minit, est une initiative qui a déjà fait ses preuves.

Il suffirait de prendre contact avec des sociétés privées désireuses de s’installer sur le site et de profiter du budget du ministre Courard pour impulser et favoriser le projet.

Comme les 200m² de surface ne seraient pas exploités, il serait alors possible d’installer une salle polyvalente (salle de réunion, école de devoir,…)

L’intérêt est d’optimiser un maximum le site et dans faire un pôle attractif et respectueux pour les voyageurs.

Dans ce dossier, les intérêts de la commune et de la SCNB se rencontrent : la SNCB maintient un point d’arrêt « vivant » et la commune peut montrer qu’elle ne laisse pas le centre de Limal à l’abandon.

Une étude réalisée par un architecte nous montre qu’un budget total de 208.000 € est suffisant pour tout réaliser. 150.000 € sont attribuables par la région Wallone. La commune a vraiment les moyens de mettre le reste…

Précisons que dans les deux projets il faut prévoir un espace voyageur. Il semble en effet très important de leur assurer cet endroit.

 

 

3°) Nos réflexions.

D’une manière générale, l’aménagement et l’exploitation des locaux de la gare de Limal comportent beaucoup d’avantages :

  • éradiquer un chancre qui se développe de plus en plus depuis la fermeture de la gare en avril 2005 ;
  • sécuriser les accès au quai : actuellement, bon nombre de voyageurs n’osent plus monter ou descendre du train à hauteur de la gare, ils vont plus loin sur le quai, là où l’espace est plus dégagé et plus sûr ;
  • développer en plein cœur de Limal un pôle attractif et accueillant pour les voyageurs ;
  • saisir l’opportunité offerte par le ministre Courard (subsides de 50.000 à 150.000 €) pour augmenter l’offre des services à la population ; par ailleurs, une étude réalisée par un architecte nous montre qu’un budget total de 208.000 € serait suffisant pour tout réaliser.

Encore une fois, la question qui se pose à nous ce soir est la suivante : « la bourse ou la vie ? ».

Allons-nous regarder ce dossier avec les lunettes de l’Oncle Picsou, tellement recouvertes de sigles dollars qu’elles sont devenues opaques,  ou  plutôt avec les lunettes citoyennes du bon père de famille qui sait être généreux, prévenant et prévoyant ?

 Chez ECOLO, la raison nous pousse à choisir … la vie.