Ce mardi 24 avril, la majorité wavrienne MR a voté la modification de 3 sentiers qui gênaient le tracé du futur contournement nord à Wavre. En approuvant cette modification, la majorité marque sa volonté d’avancer dans la concrétisation de ce projet.

Ecolo Wavre est intervenu en séance publique pour expliquer, à nouveau, pourquoi ce contournement ne doit pas voir le jour.

 

L’aspirateur à voiture

La création d’une route, quelle qu’elle soit, encourage à son utilisation. Il y a dans ceux qui ont choisi les transports en commun pour aller au travail, une part significative de personnes qui préféreraient la voiture mais qui ne le font pas parce que les routes sont trop congestionnées. En construisant une bretelle supplémentaire, on induit la possibilité que cette situation soit modifiée. C’est ainsi que l’on met sur la route des braves gens qui avaient pourtant choisi un autre modèle. La saturation de cet axe se fait rapidement (c’est d’ailleurs ce qui est prévu par toutes les enquêtes autour de ce projet) et la mobilité n’est en aucun cas améliorée. C’est donc quelques années plus tard que des « génies » auront encore alors l’idée de créer une autre bretelle, encore plus efficace, pour arriver encore une fois au même résultat.

 

Un coût exorbitant

Que peut-on faire avec 25 millions d’euros pour améliorer la mobilité ? Avec 350.000€ par an, par exemple, on a créé une ligne de bus conforto sur la N4. La Belgique est le pays européens le plus équipé en route. Le problème est que chaque route doit être entretenue et la Région Wallonne n’arrive déjà pas à suivre. Le retard est tellement abyssal, qu’il n’y a pas les moyens disponibles pour entretenir les routes déjà existantes. La construction d’une route est donc une insulte faite aux motards qui réclament des routes sans nids de poules, un pied de nez aux usagers du train qui bien souvent voyagent debout et aimeraient bien avoir quelques trains supplémentaires. C’est également empêcher le développement de routes cyclables dignes de ce nom.

 

Une catastrophe écologique et paysagère

Cette zone magnifique permet à tout promeneur de  profiter d’une balade dominicale. L’endroit est un mix entre zone agricole et zone boisée. C’est un poumon de verdure mais pas seulement, c’est également un couloir pour le gibier et les autres animaux. Les couloirs proposés dans le projet pour permettre aux espèces animales de passer ne sont pas assez larges pour envisager qu’ils rendent effectivement ce service à la faune locale. Les eaux de ruissellement des routes vont envahir un bassin de la Dyle qui, à cet endroit précis, se jettent dans les étangs de Gastuche, zone verte protégée. On a le choix entre vouloir préserver l’environnement ou pas. Ceux qui choisissent le contournement n’ont pas fait ce choix.

 

Et même pas une solution

Quel est l’intérêt et pour qui ? Il ne fait aucun doute que certains employés d’entreprises du contournement Nord y verront un avantage temporaire (tant que la voirie ne sera pas elle-même à saturation). D’autres y verront une opportunité de rejoindre plus rapidement les bouchons de l’E411. Mais pour le reste, on ne voit pas bien l’intérêt. La circulation intra muros dans Wavre ne sera pas fluidifiée par le projet puisque les deux causes essentielles des encombrements wavriens sont très bien connues de tous : les passages à niveau et les déplacements vers les écoles. Pire encore, avec l’émergence de nouveaux quartiers importants comme le champ Saint Anne et le site Folon, les automobilistes devront s’armer de patience aux endroits où les différentes voiries se croiseront.

 

Les propositions d’Ecolo Wavre

 

  • Nous désirons que la commune de Wavre se pose systématiquement en opposition contre toute demande qui envisagerait la construction du Contournement Nord et que la commune considère ces terres comme des Zones à Défendre.
  • Nous demandons également que la sortie 5 de Bierges soit réaménagée afin de régler les problèmes de fluidités et de sécurité à cet endroit. Ceci doit se faire en priorité à tout autre projet.
  • Nous proposons de réunir dès maintenant tous les acteurs concernés par l’accessibilité du Zoning afin de déterminer les solutions alternatives à la voiture, pour que les travailleurs puissent se rendre confortablement et en toute sécurité sur le lieu de leur travail et pour étudier également les possibilités de télétravail pour les travailleurs.
  • Nous demandons, une fois de plus, que la population soit consultée comme cela a été fait pour l’aéroport de Notre Dame des Landes et plus près de nous pour l’extension de l’esplanade de Louvain-La-Neuve. Nous savons que les règles interdisent une consultation populaire avant les élections mais ce projet est vieux de 40 ans, il n’y aura donc pas de problème à faire encore un peu patienter les auteurs du projet. La population de Grez et de Wavre s’est déjà prononcée en partie, et on ne peut pas dire que c’était vraiment en faveur du projet.
  • Nous marquons notre désaccord profond avec la proposition de modifier 3 sentiers qui gênent le tracé du projet.  Les attendus du dossier nous disent que les chemins ne seront pas vraiment coupés mais un peu déviés. En aucun cas, précisez-vous, le promeneur ne devrait être empêché de se balader. Outre le poing dans la figure pour le promeneur dominical, ce projet aura quand-même pour conséquence qu’il devra prolonger sa balade en certains endroits et parfois de façon conséquente.
Share This