Lors du conseil communal de mardi dernier, un point concernait la réalisation d’investigations pour l’Ancienne décharge de Basse-Wavre. Un marché public a été voté afin de réaliser deux enquêtes supplémentaires en vue de prendre des décisions pour assainir le site.

 

Histoire de l’ancienne décharge de Basse-Wavre

En 1990, la Ville est au courant que la gestion de l’ancienne décharge de Basse-Wavre est un problème. A cette époque, la Région Wallonne, via la DGRNE, enjoint la ville de cesser toute activité sur le site. Ces injonctions seront largement ignorées par la Ville. Tout le monde sait à ce moment-là qu’il faudra assainir des sols pollués par la mise en décharge de déchets depuis 1937. Mais personne ne s’en occupe.

Pire, en 1995, un parc à conteneurs est ouvert sur le site, alors même qu’aucune mesure d’assainissement sérieuse n’a été prise.

En 2005, et contre tout bon sens, la construction de nouveaux bâtiments commerciaux en bordure de la chaussée de Louvain a entraîné une modification non négligeable du relief. Les déblais provenant du chantier de construction (mélange de terres et de déchets) ont été déversés sur le massif de déchets existant, augmentant, par endroits, nettement la hauteur du dôme. L’épaisseur du massif de déchets atteint aujourd’hui les 10 mètres.

Fin 2006, du biogaz s’échappe de la zone et menace les bâtiments récemment construits. Les commerces sont fermés et la commune dépense 1 million d’euros pour les sauver. Afin d’éviter une catastrophe, on transborde 4000 tonnes de déchets vers Mont-Saint-Guibert.

En 2015, un rapport d’étude sort avec une conclusion majeure : l’étude d’orientation doit être étendue et une étude de caractérisation est également nécessaire pour prendre des décisions.

Et voilà qu’aujourd’hui, en 2018, le conseil communal se penche enfin sur les conclusions de ce rapport et décide de voter un marché public pour la réalisation de ces deux études.

 

Prendre ses responsabilités

A différents moments, on aurait pu se dire qu’il fallait d’urgence se pencher sur le problème et régler définitivement la question. Mais, la commune refuse de financer l’assainissement estimant que ce n’est pas de son ressort. Alors, après une guerre des mots, on fait comme avant : on enterre le dossier à l’image des déchets et on dit qu’on va s’en occuper…

Cette situation n’a que trop duré. Ecolo Wavre réclame que la commune prenne ses responsabilités rapidement car un assainissement est nécessaire. Cette zone est polluée par des métaux lourds, des PCB et autres polluants dont les noms font peur tellement ils sont durs à prononcer. Les nappes d’eau souterraines en sont atteintes également.

La commune a profité historiquement des rentrées de mise en décharge, elle est donc l’unique entité responsable à devoir faire face au 4 millions nécessaires pour l’assainissement. Et il est temps qu’elle prenne ses responsabilités et fasse le premier pas pour la réhabilitation du site.

 

 

Crédit Photo: PDPics on Pixabay

Share This