Mardi soir, nous avons interpellé le Conseil Communal sur la nécessité de couper le moteur de sa voiture lorsque l’on est à l’arrêt aux passages à niveaux. L’Echevin de la mobilité nous a confirmé qu’il travaillait actuellement à une campagne de sensibilisation sur ce sujet, qui sera mise en place prochainement.

 

Mobilité et santé

 

Les 8 passages à niveaux de la commune sont un réel problème de mobilité… Mais c’est également un problème pour l’environnement, plus précisément pour la qualité de l’air et donc aussi pour la santé.

Selon de nombreuses sources belges – mais également suisses, françaises et québécoises – laisser tourner son moteur plus de 10 secondes à l’arrêt émet plus de CO2 que de le redémarrer ! En plus de contribuer inutilement au réchauffement climatique, cette habitude est dangereuse pour la santé car, selon la Fédération Inter-Environnement Wallonie, l’exposition à la plupart des polluants est plus importante dans l’habitacle qu’à l’extérieur. C’est également dangereux pour les piétons et/ou cyclistes bloqués aux passages à niveaux.

Selon certaines estimations, à Wavre, les passages à niveaux sont fermés en moyenne 29% du temps, soit environ 17 min par heure. Ce qui est énorme. Depuis le 1er mars, laisser tourner son moteur en étant stationné est puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 130€. Il s’agit d’une infraction environnementale. Cependant, cette loi ne prend pas en compte les arrêts prolongés des voitures aux passages à niveaux. La commune n’a donc pas la possibilité de « punir » les usagers dans ce cas. Pourtant, la pollution est bien la même.

 

Sensibiliser l’automobiliste

 

Ce que nous proposons, c’est d’inciter les automobilistes à couper leur moteur lorsque le passage à niveau est fermé.

Wavre peut s’inspirer d’expériences menées ici et ailleurs. La commune pourrait, par exemple, mener une campagne d’information et d’affichage, comme cela avait été le cas en 2016 en Wallonie avec la campagne « autoFF – coupez le moteur »Cette campagne partait du constat qu’au cours d’une année, si les voitures du parc automobile belge diminuaient de 5 minutes par jour leur temps d’arrêt avec moteur allumé, l’impact serait considérable. Nous pourrions économiser 164 millions de litres de carburant et réduire de près de 380.000 tonnes les émissions de C02. Autre continent, autre exemple : la commune peut aussi s’inspirer de la Ville de Montréal au Canada, et de sa campagne « Vous ne roulez pas ? Coupez le moteur ».

Et d’un point de vue économique, cela a également du sens :  laisser le moteur allumé à l’arrêt pendant 1 minute engendre une plus grande consommation de carburant que de l’arrêter pour le remettre en marche 1 minute plus tard.

Le savez-vous ? Le trafic routier est la cause d’un cas d’asthme sur quatre chez les jeunes de moins de 18 ans. Selon une étude sur 194 pays, seuls 8 pays auraient une qualité de l’air encore plus mauvaise que la Belgique. Soyons parmi les premiers à changer cela !

Comment rendre l’air plus pur à Wavre ? En suivant l’exemple de Montréal, sans attendre que l’initiative vienne d’en haut. Installons des panneaux aux 8 passages à niveaux de la commune pour inciter les automobilistes à couper leur moteur en attendant que le train passe.

 

 

Illustration : EmiG.

Share This