Mobilité : priorité à la mobilité douce

Constats

 

Sans aucun doute, les communes du futur seront celles où se déplacer ne sera plus une source de stress ou de difficultés, mais bien de facilités pour tous les usagers et les usagères, quels que soient leurs moyens de transport ou leurs aptitudes à se mouvoir.

Nous souhaitons que les citoyen.ne.s puissent moduler leur mobilité. Cela implique la fin du « tout à la voiture ». Nous souhaitons passer à une mobilité active. Les itinéraires balisés et sécurisés encouragent l’utilisation du vélo. Les trottoirs doivent être suffisamment larges et entretenus pour la sécurité des personnes âgées, des personnes à mobilité réduite, des enfants et des parents avec poussettes. Les zones 30 doivent être respectées. Lorsque cela se justifie, des zones « intelligentes »[1] devront être mises en œuvre pour adapter la vitesse en fonction du moment de la journée ou de la circulation, ou des aménagements physiques seront mis en place.

Aujourd’hui, un grand nombre de citoyen.ne.s pourraient se passer de leur voiture pour un nombre significatif de trajets. Il faut pour cela leur offrir d’autres solutions fiables et confortables. La marche doit redevenir un plaisir, l’usage du vélo doit être sécurisant, les bus doivent être à l’heure et confortables, le partage de voitures doit être valorisé, l’accueil et l’accès aux gares doivent être améliorés…  Tous ces moyens de transport doivent se compléter.  Les besoins sont variables sur une semaine et parfois sur une même journée, voire sur un même trajet.

Il faut aussi bien positionner les commerces, les services et les nouveaux logements.

La ville de Wavre doit rénover ses trottoirs, aménager les abords des écoles, créer des zones 30, des bandes bus, (…) et collaborer avec les acteurs de la mobilité (TEC, SNCB, Région Wallonne, sans oublier les associations (Gracq, PMR…)…

Et c’est ainsi que l’on pourra désengorger les routes, réduire la pollution, le stress et augmenter la qualité de vie des citoyen.ne.s.

—————————————

[1] Connu à l’étranger, en Espagne notamment, ce feu placé en ville régule les vitesses excessives en douceur. Trop vite, et le feu passe au rouge pour douze secondes.

 

Nos propositions

Share This