Urbanisme : en finir avec les années 80

Constats

 

A Wavre, même si les nouveaux projets foisonnent, on pense encore la Ville comme dans les années 80 : séparation des fonctions, gros bâtiments, politique de zonings économiques et commerciaux, tour (!), intégration des contraintes environnementales et énergétiques en fin de projet, consultation (minimale) de la population quand tout est décidé ou presque, lotissements, construction de 4 façades ou d’appartements – sans grande diversification ou innovation dans l’habitat -, brique de façade…

Aujourd’hui, nous vivons dans une Ville complètement déséquilibrée : les politiques de zonings et de lotissements menées ces 40 dernières années ont fait des ravages. On a séparé spatialement les fonctions urbaines : l’habitat, les commerces, les services et les lieux de travail. A Wavre, on a besoin de sa voiture pour tout : pour aller travailler, pour aller faire ses courses, pour conduire ses enfants à l’école… Nous vivons dans une commune entièrement morcelée.

L’exemple le plus flagrant de cette politique de séparation des espaces, c’est le Zoning Nord. A lui seul, le zoning Nord fournit quasi la moitié des 25.000 emplois de Wavre. Pourtant, aucune de ces personnes n’est connectée au centre ville (ni à la gare d’ailleurs) : il faut 30 minutes de marche ou 10 minutes de vélo[1] pour relier le rond-point des Collines au chemin de fer. Et c’est trop : les travailleurs ne descendent pas en Ville le midi et ne participent pas au dynamisme du centre.

Le résultat ? Une « petite ville » s’est développée au Zoning Nord : des restos, un Delhaize, une pharmacie y ont vu le jour. Pour 12.000 clients potentiels : il n’y a donc nullement besoin d’aller dans le Centre de Wavre, qui meurt à petit feu, entouré par une barrière de mégas commerces et de mégas zonings.

Le centre manque cruellement de logements et de bureaux (des espaces de co-working, des petites structures pour des graphistes, des assureurs, des designers, des architectes, des bureaux d’étude, des PME…) Mais dès qu’on imagine ajouter des logements ou du bureau dans le centre, on fait le constat que le centre-ville est saturé en voitures… et on se tourne vers les zonings. Le serpent se mord la queue. Car rien, ou quasi rien, n’est fait pour permettre aux habitants de se déplacer autrement qu’en voiture.

Aujourd’hui, c’est directement sur la structure urbanistique de la commune qu’il s’agit d’intervenir, pour renforcer notre qualité de vie dans cette Ville qui a pourtant toutes les cartes en main pour réussir. Il faut tourner la page de l’urbanisme des années 80 et construire la Ville de demain. Les innovations sont encore timides, légères, à la marge : il faut renverser la vapeur. Faire preuve de courage politique et de créativité.

———————

[1]Précisément : 8 minutes en descente et 13 minutes en montée selon Google Maps

Nos propositions

 

De manière transversale nous soutiendrons une politique urbanistique des centres et de la mixité : un centre-ville à Wavre et des centres de village à Limal et Bierges. Chaque centre doit pouvoir accueillir une mixité de fonctions (commerces, habitations, écoles, espaces économiques adaptés, espaces publics, maisons médicales, activités conviviales et culturelles, …). Chaque centre doit être accessible en transports en commun, à pied et à vélo, à partir de parkings de délestage bien situés et à partir des autres noyaux centraux, de la commune et des communes environnantes.

Share This