Ce dimanche, plus de 70.000 manifestants se sont mobilisés dans les rues de Bruxelles pour appeler les partis politiques au pouvoir à prendre leurs responsabilités en matière climatique. A Wavre, les citoyens et les écologistes sont là pour rappeler la majorité MR-PS à ses responsabilités.

 

 

En 2015, les pays du monde entier se sont donnés l’objectif de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5°C. « L’accord de Paris » a donc défini des objectifs en matière de climat, dont les modalités sont toujours aujourd’hui en discussion… La « COP24 » qui se tient à Katowice, dans le sud de la Pologne, a commencé.

 

 

 

Faut-il encore rappeler l’importance de l’enjeu ? Récemment, le journal Le Monde présentait une étude publiée dans Nature Climate Change le 19 novembre dernier. Selon cette étude, d’ici 2100, à politique inchangée, la moitié de la population mondiale sera soumise à 3 catastrophes naturelles majeures dues aux dérèglements climatiques (et jusqu’à 6 pour certaines régions tropicales). Cette prévision descend à 1 catastrophe majeure si nous parvenons à maintenir l’augmentation de la température sous la barre des 2°C. Aujourd’hui, la température mondiale, sous l’effet de l’activité humaine, a déjà augmenté de près d’un degré depuis l’ère préindustrielle.

 

Vu l’inaction des chefs d’État – et l’inquiétude augmente depuis le retrait de Donald Trump et des États-Unis des accords de Paris – les autorités locales ont, elles aussi, organisé leur sommet. Le dernier s’est réuni à San Francisco, entre les 12 et 14 septembre. Et certaines autorités locales ne sont pas en reste : la Californie produit aujourd’hui 1/3 de son électricité au moyen du renouvelable et elle s’est engagée à produire 100 % d’électricité verte en 2045. Elle a également atteint ses objectifs climatiques, avec quatre ans d’avance, et ramené ses émissions sous leur niveau de 1990.

 

« Quels objectifs en matière de climat la Ville de Wavre va-t-elle se donner ? Va-t-elle se décider à entrer dans le programme Pollec de la région wallonne comme 200 communes wallonnes ? Va-t-elle signer la convention des maires et s’engager à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % d’ici 2030 comme l’Europe nous encourage à le faire ? » s’interroge Christophe Lejeune, chef de groupe Ecolo Wavre. « Il faut changer de cap. Et le fait que le MR ait préféré laisser les écologistes en dehors de la majorité communale n’est pas quelque chose qui nous rassure. La majorité wavrienne a-t-elle bien compris qu’elle doit changer sa politique liée au « climat » au sens large : aménagement du territoire, urbanisme, développement durable, réseau des énergies, gestion des déchets, mobilité, inondations, transition énergétique, environnement ? N’aurait-il pas fallu désigner un échevin du climat pour allier responsabilité et transversalité dans le collège ? ».

 

Nous, écologistes wavriens, sommes inquiets : pour nous, et pour les générations futures. C’est pourquoi nous sommes venus prêter serment ce 3 décembre avec nos enfants. En silence, avec leurs tee-shirts « Climat ! », ils seront là pour rappeler à tout le Conseil communal qu’un monde plus vert, et plus juste, ce n’est pas un luxe : c’est une nécessité.

Share This