On pourra lire ici ou là que finalement, à La Sucrerie, financièrement tout va bien. Certains parlent d’un fonctionnement sans subside, d’autres d’une année covid bénéficiaire… Circulez, y’a rien à voir. Mais qu’on ne s’y trompe pas : si le résultat comptable 2021 de la RCA wavrienne affiche un montant positif de 3.271 euros pour clôturer ses comptes 2021, c’est bien parce qu’on est allé manger 821.685 euros des 18.826.695 euros du capital confié par la Ville de Wavre à la RCA ; un capital qui s’amenuise d’année en année.
En d’autres mots, en 2021, comme en 2020, nous avons donc, clairement, perdu beaucoup d’argent.

Plus précisément, le résultat d’exploitation 2021 (c’est-à-dire le résultat de l’activité économique de l’année) se solde par une perte sèche de 760.865 euros, à laquelle on ajoutera encore nos charges financières (principalement nos emprunts) de 57.548 euros. On est donc allé chercher un peu plus de 800.000 euros de notre capital pour compenser tout ça.

Nous le savons tous et toutes, 2021, c’est évidemment une année exceptionnelle : à cause du Covid, plus de la moitié des activités programmées n’ont pas pu avoir lieu. Les 6 premiers mois de l’année ont été terribles. Les annulations ont été la règle.

Mais perdre 800.000 euros en un an, c’est beaucoup, et ça fait (très) mal aux finances de la Ville… Si on ajoute à cette perte la dotation communale annuelle de 1,2 million, on pourra donc dire que la Sucrerie nous aura coûté 2 millions d’euros en 2021. À votre avis, est-ce un jeu qui en vaut la chandelle ?

Parce qu’on peut en faire des choses, avec 2 millions d’euros ! Pour vous donner une idée des proportions, le budget annuel ordinaire de la Ville de Wavre, c’est à peu près 50 millions par an tout compris : police (5,6 millions), CPAS (5 millions), personnel communal (13,1 millions), salaire des enseignants des écoles communales (2,7 millions), gestion des déchets (1,7 million), frais de fonctionnement totaux (6,8 millions)… Bref, 2 millions, c’est une pêche. Et on a mis trop d’œufs dans le même panier.

Comment nos autorités vont-elles pouvoir s’en sortir ? Parce que si on regarde les chiffres, pour couvrir ses dépenses une année normale, tout en maintenant une dotation communale à 1,2 million (…), La Sucrerie devra aller chercher 800.000 euros supplémentaires à travers son activité économique pour être à flots. 800.000 euros, ça fait beaucoup de bénéfice à réaliser sur des tickets de concert, des cocas ou des cavas à l’entracte et des locations de salle aux entreprises. Et autant dire que ce ne sont pas l’accueil des écoles et l’accessibilité du lieu aux associations locales qui constitueront la priorité de la programmation.

Avec tout ça, on n’a pas encore évoqué la petite bombe à retardement des consommations d’électricité et de gaz du bâtiment, qui ne manqueront pas d’exploser ces prochaines années, lorsque les tarifs des communes seront revus. Elles s’élèvent aujourd’hui à +/- 68.000 euros. Combien demain ?

En conclusion, l’équation économique de la Sucrerie, c’est une équation déficitaire dont on ne va pas pouvoir se sortir avant longtemps. C’est une énorme erreur de gestion. Ce n’est pas un caillou dans la chaussure des Wavriens, c’est un boulet à leur cheville. Un boulet à paillettes, certes, mais un boulet quand même.

Bastian Petter

La présentation des comptes de la RCA est disponible ici : RCAW Comptes 2021 présentation CC

Share This